Une table de nuit design avec des matériaux de récupération

25/12/2017

Apprenez dans cet article comment j’ai réalisé cette petite table de nuit avec quelques tasseaux de récupération et des morceaux de ferraille. Un assemblage facile, avec une finition originale et industrielle, le tout réalisable en moins d’une journée.

J’ai trouvé quelques tasseaux dans le fond du garage : une section de sapin et une autre de merbau (je pense). Les deux morceaux n’étant pas de même largeur, j’ai sorti la scie circulaire et une règle improvisée pour les découper dans le sens de la longueur. Une épaisseur d’environ 6 centimètres : très fastidieux, puisque ma profondeur de lame n’est que de 4 centimètres. Je débite le tout en 4 morceaux de même longueur (environ 30 cm) que j’assemble uniquement avec des vis. Je n’ai, en effet, plus de colle à bois sous la main pour solidariser le tout. L’idée est la suivante :
Assemblage des tasseaux
Assemblage des tasseaux.
Les flèches symbolisent des vis, leur sens et leur longueur approximative. Les logements sont préforés et surtout pré-troués sur quelques centimètres au diamètre de la tête pour que la vis s’enfonce au mieux. Je fixe le tasseau n° 1 au n° 2 et ensuite, de part et d’autre, les nos 3 et 4. C’est relativement simple, mais le tout reste costaud et suffisant pour supporter une lampe de chevet et un verre d’eau.

Quelque temps de ponçage à la ponceuse à bande puisque mes découpes étaient approximatives ; le plateau gagne en esthétique. La finition se fait au grain 600 avant de passer une première couche de vernis incolore pour bois intérieur. Un second passage au 600, un chiffon humide pour enlever la poussière, et enfin la couche finale de vernis.
Plateau final : 30 x 30 cm
Plateau final : 30 x 30 cm.
Note : chaque trou de vis des tasseaux 4 et 3 est bouché avec une chute de bois poncée en cylindre du bon format et enfoncée au maillet. Petit ponçage de surface et ces trous sont invisibles.

Pour l’anecdote, j’avais déjà préforé le support acier, et donc le plateau avait déjà un sens : face dessus, face dessous. Le temps que sèche le vernis, je l’avais posé sur quatre boulons, sans penser que des traces se retrouveraient sur la face visible. Il m’a fallu tout reponcer.

La structure en acier ressemble à ceci :
Structure acier improvisée : sections rectangulaires de 30 mm ;
sections carrées de 25 mm, fixées à un plat de 35 mm par 4 mm
Structure acier improvisée : sections rectangulaires de 30 mm ; sections carrées de 25 mm, fixées à un plat de 35 mm par 4 mm.
J’immobilise le tout sur une vieille planche avec des serre-joints pour me faciliter la soudure, et je croise les doigts pour que ce soit parallèle et perpendiculaire. Un petit aperçu du résultat final :
Mise en place à blanc
Mise en place à blanc.
Il est temps de nettoyer les soudures et de passer quelques couches de peinture noire à la bombe. Une fois que le tout est sec, j’utilise des tire-fond à tête hexagonale (pour l’esthétique) de 15 cm de longueur. Bien que le bois soit fragile, l’assemblage est très solide. J’ai calé une petite barre d’acier entre les sections obliques et le plateau pour régler le niveau de celui-ci et éviter que le bois soit endommagé.

Le résultat final est plutôt concluant. La table est malgré tout un peu trop basse :
Résultat final
Résultat final.
Blog | Haut